Trio Valadon

 

Flûte, Violoncelle et Piano

Raquele Magalhaes, Aurélienne Brauner &
Lorène de Ratuld

SONY DSC

Contact :
Cédric Thiollet Responsable Diffusion
tél : 06 72 36 36 03
email : cedric.afdn@gmail.com
www.lbm.paris

 

Trio Valadon

flûte, violoncelle et piano

 

Ces trois artistes se sont rencontrées au CNSMD de Paris, pendant leur formation. Elles partageaient durant cette période des moments de musique de chambre, l’intérêt pour la pédagogie, des fous rires et la passion de découvrir un répertoire nouveau.

Le Trio Valadon trouve toute son inspiration artistique et son identité dans les oeuvres picturales de Suzanne Valadon (1865-1938). Cette grande artiste française était dotée d’une forte personnalité (ancienne acrobate, à Montmartre elle a été le modèle de peintres qu’elle a observés pour apprendre leur technique) et a donné à l’école française de peinture une touche particulière, aux traits vifs et aux couleurs sans concessions.

Le Trio Valadon partage le goût pour la peinture. Quelle belle façon d’exprimer cette sensibilité artistique par les timbres de la flûte, du violoncelle et du piano ! La combinaison de souffles, de frottements d’archet et de percussions feutrées des marteaux, fait naître une palette sonore d’une richesse infinie, telle celle d’un véritable orchestre miniature.

Pour ses débuts sur scène, le Trio Valadon donnera en mai 2017 une création du compositeur Pierre Farago, qu’il dédie au trio et pour laquelle interviendra une artiste peintre, Bena.

Encore une fois, la peinture, la musique et la féminité les réunissent pour ce départ. Je vous propose de découvrir les programmes et la musicalité prometteuse du Trio Valadon.

Raquele Magalhaes,
flûte

 

Raquele Magalhães est une artiste éclectique, passionnée par la musique de chambre, après plus d’une dizaine d’années passées à jouer dans des orchestres à travers le monde. Elle déploie sa sensibilité musicale aussi bien dans la musique classique que dans l’improvisation, également dans des spectacles interdisciplinaires conviant sur scène la peinture ou le théâtre.

 

Elle fut très tôt soutenue par le flûtiste Alain Marion, qui l’a remarquée alors qu’elle venait degagner le Premier Prix à l’unanimité du Concours National de l’ABRAF. Alain Marion lui décernait alors une Bourse du Gouvernement Français pour venir étudier auprès des Maîtres de l’Ecole Française de Flûte. Elle allait fêter ses 15 ans au Brésil, dont elle est originaire et où elle étudiait avec Celso Woltzenlogel à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro.

 

Son grand intérêt pour la musique de chambre l’amène à se produire dans divers Festivals en Europe, au Brésil et en Asie avec Maurice Bourgue, Sergio Azzolini, Wu Wei, Kenneth Weiss, Davitt Moroney, Philippe Bernold… Elle a joué dans les salles parmi les plus fabuleuses, comme la Cité de la Musique, la Salle Gaveau, la Salle Cortot, l’Auditorium du Musée d’Orsay, l’Auditorium de Lyon, l’Oriental Arts Center de Shanghai, l’Orgelpark d’Amsterdam, la Sala Cecilia Meireles de Rio de Janeiro, le Centro Cultural do Banco do Brasil, le Shiodome Hall de Tokyo, le Musée d’Art de Kobe…

 

Raquele Magalhães a participé de recherches sur les multiphoniques et de créations musicales, avec les compositeurs Hugues Dufourt, Jérôme Combier, Bernat Vivancos et Pierre Farago. Celui-ci lui a dédiée la pièce pour flûte et orgue intitulée Borée. Elle développe avec de grands partenaires sur scène des répertoires originaux, que ce soit avec piano, voix, harpe, cordes, orgue, guitare…

 

PATCHWORK, son prochain disque avec piano sorti en 2016 chez EVIDENCE CLASSICS, met en valeur les grandes oeuvres est-européennes du XXème s. Avec le Choeur Accentus, elle a enregistré en 2013 des oeuvres de Janácek. Ce disque du label Naïve intitulé Brumes d’enfance est primé par 5 Diapasons d’or et un ffff de Télérama.

 

Raquele Magalhães est lauréate des Concours Internationaux Maria Cannals de Barcelone, des Jeunesses Musicales de Bucarest et de cinq 1er Prix à des Concours Nationaux au Brésil. Sa carrière de soliste a débuté à 11 ans, avec l’Orchestre Symphonique Brésilien. Arrivée en France, elle se produisit en soliste avec l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Symphonique de Galicie (Espagne), l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris.

 

Raquele Magalhães a été nommée flûte solo au sein de l’Orchestre Philharmonique de Shanghai (2005-07) et de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris (2002-05). Elle y a collaboré avec Myung Whun Chung, Zsolt Nagy, Yo-Yo Ma, Josep Pons, Ilan Volkov, Lionel Bringuier. Depuis 2008, elle est Piccolo Solo au sein de l’Orchestre Symphonique Divertimento, dirigé par Zahia Ziouani.

 

Raquele Magalhães est titulaire du diplôme du CA en pédagogie et enseigne aux Conservatoires de Fontenay-sous-Bois et de Savigny-sur-Orge. Raquele Magalhães doit son élan professionnel à l’Etat Français, qui lui a renouvelé son soutien durant toutes ses études, devant l’excellence de son parcours aux Conservatoires Nationaux Supérieurs (CNSMD) de Paris et de Lyon. Raquele Magalhães a reçu à Paris le Premier Prix en flûte dans la classe d’Alain Marion, et a effectué avec succès un Troisième Cycle à Lyon, auprès de Philippe Bernold. Elle a également étudié auprès de Philippe Pierlot au CRR de Rueil-Malmaison.

Aurélienne Brauner,
violoncelle

 

Originaire de Bordeaux, Aurélienne Brauner commence le violoncelle avec Paul Rousseau.Elle entre ensuite au CRR de Bordeaux dans la classe d’Etienne Péclard puis au CNSM de Paris dans la classe de Philippe Muller où elle obtient ses prix de violoncelle et de musique de chambre avec la mention très bien à l’unanimité et la bourse Feydeau de Brou Saint-Paul.

Elle part ensuite se perfectionner à l’Universität der Künste de Berlin auprès de Jens-Peter Maintz.

 

 

Lauréate d’un prix d’interprétation au concours Lutoslawski, elle est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale et la Fondation Meyer, lui permettant ainsi de réaliser un CD « Jeunes Solistes » consacré aux oeuvres pour violoncelle seul du XXème siècle.

 

Aurélienne se produit à New-York, Kyoto, Santander, Verbier, Berlin, à la Roque d’Anthéron, à la Cité de la musique, au théâtre du Châtelet, salle Cortot. En 2008, elle joue en tant que « Révélation de l’ADAMI », à l’Arsenal de Metz, à l’Opéra de Vichy, au Septembre Musical de l’Orne, à l’Opéra National de Lorraine, au Théâtre Impérial de Compiègne et à l’Opéra-Théâtre d’Avignon. Elle a également été l’invitée de Gaëlle Le Gallic sur France Musique et « Découverte » du magazine Classica-Répertoire.

 

En 2009, elle reçoit le prix de la Fondation Del Duca décerné par l’Académie des Beaux-Arts pour récompenser le début de sa carrière musicale et est lauréate de la Fondation de la Vocation (« promotion Président de la République »). Elle a été sélectionnée par le « International Holland Music Sessions » pour la tournée des « New Masters on tour » en 2010- 2011. Elle s’est également produite à Radio France dans le cadre des concerts « Génération Jeunes Interprètes ». On a pu l’entendre aux côtés de Patrice Fontanarosa, David Grimal, Paul Katz, Svetlin Roussev,François Salque,Jean-Guihen Queyras… Aurélienne est lauréate de la Fondation Oulmont (Fondation de France).

 

En 2011, Aurélienne a joué en soliste avec l’Orchestre National de Lille sous la direction de Laurent Petitgirard et en soliste avec l’Orchestre de la Philharmonie de Baden-Baden (Allemagne). Elle s’est produite en 2012 dans plusieurs festivals en France et à l’étranger, notamment en Suède et au Palazzetto Bru Zane à Venise avec la pianiste Lorène de Ratuld.

 

Plus récemment, elle a réalisé une tournée en Norvège avec le MinEnsemble ainsi que des concerts dans divers festivals (Sinfonia en Périgord, Musique en Vallée du Tarn, Concerts de Vollore, Musiciennes à Ouessant,Val d’Aulnay…) Elle s’est également produite dans plusieurs villes d’Algérie (Alger, Oran, Constantine, Annaba) pour la présentation du spectacle « La Musique m’a sauvé la vie » en hommage aux Poilus de la grande guerre.

 

En 2015, elle a joué avec l’ensemble intercontemporain à la Philharmonie de Paris et en tournée aux Etats-Unis, en soliste avec l’orchestre de Douai- Région Nord / Pas-de Calais et a enregistré un disque consacré aux oeuvres de David Monrad Johansen pour SIMAX Classic en Norvège.

 

Aurélienne est violoncelle solo de l’orchestre Bordeaux-Aquitaine depuis février 2014.

Lorène de Ratuld,
piano

Musicienne passionnée, Lorène de Ratuld est engagée dans la découverte du répertoire français
et dans la transmission de la musique moderne.

 

Elle reçoit une riche formation au CNSM de Paris : au Prix de Piano Mention Très Bien à l’unanimité, première nommée qu’elle obtient auprès de Brigitte Engerer succède un cycle de perfectionnement avec Jean-François Heisser. Elle suit parallèlement les classes de musique de chambre en trio avec piano (Christian Ivaldi) et d’accompagnement vocal (Anne Grappotte). Lorène de Ratuld se distingue ensuite aux concours internationaux : Piano Seiler 2003, Piano Campus 2004 (Prix de la SACEM, Prix Universal Music Classics et Prix Classica-Répertoire), Prix Lucien Durosoir. En 2005, l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel lui décerne le Prix de l’Académie. Elle est également lauréate du Prix International Pro Musicis 2011.

 

Ses disques sont salués par la critique : l’Académie Charles Cros lui attribue un « Coup de Coeur » pour son enregistrement Dutilleux/Beffa (Ameson) et le disque Lucien Durosoir (Alpha) avec la violoniste Geneviève Laurenceau reçoit le Gramophone recommends. Le magazine Classica-Répertoire dit d’elle : “Lorène de Ratuld, qui travaille en orfèvre des sonorités rares, prouve une fois encore qu’elle est une des jeunes pianistes qui comptent, et qui montent.” En musique de chambre ou en soliste, elle est l’invitée d’importants festivals en France tels le Festival d’Auvers-sur-Oise, Piano à Auxerre, Les Matinales d’Arles, Les Serres d’Auteuil, Piano ;en Valois, le Festival Berlioz, le Festival de l’Epau. Elle se produit dans de grandes salles parisiennes et joue aussi régulièrement à l’étranger (Festival de Salzbourg, Festival de la Ruhr, Midis-Minimes en Belgique, Chopin-gesellschaft à Darmstadt, Cluj modern festival en Roumanie, en Suède, en Algérie…).

 

Parmi ses réalisations importantes, une grande tournée en Roumanie en octobre 2010, au cours de laquelle elle joue à plusieurs reprises un programme de musique française (Debussy, Ravel, Nadia Boulanger, Karol Beffa) et le concerto pour la main gauche de Ravel avec l’orchestre Filarmonica de Stat « Transilvania ». En 2011 et 2012, elle est invitée par la Fondation Bru Zane (Centre de musique romantique française) avec la violoniste Vanessa Szigeti ou sa partenaire violoncelliste de duo Aurélienne Brauner (Duo Luperca), à mettre en valeur le patrimoine musical romantique français. Le duo Luperca est à nouveau soutenu en 2013 par la Fondation Bru Zane et joue Chopin, Alkan et Liszt dans plusieurs festivals en France. En 2016, le duo et la flûtiste Raquele Magalhaes créent le Trio Valadon pour flûte, violoncelle et piano, tourné vers la création.

 

Son itinéraire l’a incitée à aborder des répertoires originaux et des pratiques musicales ouvertes. Elle accompagne régulièrement le Baryton Mario Hacquard avec lequel elle enregistre un CD de lieder de Brahms sorti en 2014 chez Hybrid’Music. Elle a proposé des concerts croisant interprétations et improvisations avec le pianiste Karol Beffa.

Elle a aussi côtoyé le monde du théâtre avec des spectacles alliant textes et musique, comme “Si c’est un homme” autour du Quatuor pour la fin du temps de Messiaen et de l’oeuvre de Primo Lévi, ou encore celui autour du compositeur russe Alexandre Scriabine. Labellisé par la Mission Centenaire, le spectacle “La Musique m’a Sauvé la Vie” qu’elle joue en ce moment en compagnie de Mario Hacquard, récitant, et d’Aurélienne Brauner au violoncelle, raconte la Guerre de 14-18 au travers de lettres de poilus et de la musique qu’ils ont écrite au retour du Front.

 

Lorène de Ratuld joue régulièrement la musique de son temps dont elle est parfois dédicataire: Nicolas Bacri, Karol Beffa – dont elle a créé pour le Festival d’Auvers-sur-Oise la dernière oeuvre pour piano dans le cadre d’un hommage rendu à Henri Dutilleux -, Jacques Boisgallais, Olivier Greif, Félix Ibarrondo. Toujours désireuse de transmettre sa passion pour la musique, elle enseigne depuis 2009 au CRC de Vitry-sur-Seine et a obtenu en 2010 le Certificat d’Aptitude de professeur de piano.

Programmes

 

 

Voici quelques suggestions de programmes dessinés à partir d’un sujet – un pays, un compositeur – et conçus comme un voyage musical aux forts contrastes.

Programmes conçus pour la formation en trio flûte, violoncelle et piano :

• Programme Musique Française

D’un soir triste et D’un matin de printemps, Lili Boulanger 12’
Trio (création), Pierre Farago 15’
Trio en Sol Majeur, Claude Debussy 18’
Prélude, Récitatif et Variations, Maurice Duruflé 12’
• Musique allemande
Trio en ré majeur, Haydn 12’
Trio en do majeur, Mozart 15’
Trio, Weber 20’
Trio en ré, Mendelssohn 18’

• Programme « transversal » 1

Trio en ré majeur, Joseph Haydn 15’
Trio, Carl Maria von Weber 20’
Divertimento n.2, Paul Arma 15’
Prélude, Récitatif et Variations, Maurice Duruflé 12’
• Programme « transversal » 2
Trio en do majeur, Mozart 15’
Trio, Weber 20’
Aquarelles, Gaubert 12’
Trio, Martinú 18’

• Programme Autour de la 2ème Guerre Mondiale :

Paul Arma (1904-1987) Divertimento II (1967)
Bohuslav Martinú (1890-1959) Trio (1944)
Maurice Ravel (1875-1937) Les chansons madécasses pour trio et chant
Francis Poulenc Trio (1926)
Jean Françaix (1912-1997) Trio (1995)

• Programme Première Guerre :

Gabriel Pierné (1863-1937) Sonate da Camera (1927)
Claude Debussy (1862-1918) Trio en sol majeur (1880)
Lili Boulanger (1893-1918) D’un soir triste et D’un matin de printemps (1918)
Philippe Gaubert (1879-1941) Trois Aquarelles (1921)

Programme pour une formation instrumentale à géométrie variable :

• Programme Beethoven (avec possibilité de lecture de la correspondance de

Beethoven par un comédien)
Sérénade pour flûte et piano, Beethoven 18’
Sonate pour op.69 violoncelle et piano, Beethoven 26’
Sonate pour piano, Beethoven
Trio pour flûte, violoncelle et piano, Beethoven 15’
• Programme Autour des femmes compositrices
D’un soir triste et D’un matin de printemps pour trio, Lili Boulanger 12’
Trio, Louise Farenc 18’
Suite Orientale pour trio, Mel Bonis
Sonate pour flûte et piano, Anna Bon di Venezia 10’
Trois pièces pour violoncelle et piano, Nadia Boulanger

• Programme Tchèque

Trio, Martinu 18’
Sonate pour flûte et piano, Schulhoff 12’
Trio, Feld 18’
Waldesruhe (Silent woods) op.62 pour violoncelle et piano, Dvorak 7’

• Programme “Jazzy“

Divertimento n.2, Arma 12’
Trio, Kapustin 25’
Suite pour flûte et piano, Bolling
Hot Music pour piano, Schulhoff
Sonate en Concert, Damase

Répertoire pour trio flûte, violoncelle et piano

Abramovic (Charles) Beasts
Arma (Paul) (1904-1987 ; français d’origine hongroise) Divertimento N.2
Bacri (Nicolas) (1961- ; français) Trio Sonata Notturna
Beethoven (Ludwig van) (1770-1827) Trio Wo O37
Bonis (Mel) (1858-1937) Suite Orientale
Boulanger (Lili) (1893-1918) D’un matin de Printemps et D’un soir triste
Brahms (Johannes) (1833-1897) Danses Hongroises
Cacioppo (Curt) (1955- ; américain) Snake Danse
Clementi (Muzio di) (1752-1832) Trio Op.22
Corea (Chick) (1941- ; américain) Trio
Czerny (Karl) (1791-1857) Fantaisie Concertante op.256, Rondoletto Concertant
Crumb (George) (1929- ; américain) Voix Balanea
Damase (Jean-Michel) (1928-2013) Sonate en Concert
Debussy (Claude) (1862-1918) Trio en sol, Pelléas et Mélisande (transc. H. Mouton)
Donizetti (Gaetano) (1797-1848) Trio en Fa majeur
Dussek (Johannes) (1760-1812) Grand Sonata, Op. 65
Duruflé (Maurice) (1902-1986) Prélude, récitatif et variations
Eötvös (Peter) (1944- ; hongrois) Molto tranquillo pour piccolo, violoncelle et piano
Escaich (Thierry) (1965- ; français) Scènes d’enfants au crépuscule
Fabregas (Elisenda) (1955- ; espagnole) Voces di mi terra
Fauré (Gabriel) (1845-1924) Trio op.120
Feld (Jindrich) (1925-2007 ; tchèque) Trio
Françaix (Jean) (1912-1997) Trio
Farenc (Louise) (1804-1875) Trio Op.45
Gaubert (Philippe) (1879-1941) Trois aquarelles, Pièce Romantique
Goossens (Eugène) (1893-1962) 5 Impressions (1914)
Gyrowetz (Adalbert) (1763-1850) Divertissement en la majeur
Haydn (Joseph) (1732-1809) Trios
Hummel (Johann Nepomuk) (1778-1837) Trio op.78
Kapustin (Nicolaï) (1937- ; russe) Trio op.86
Koechlin (Charles) (1867-1950) Trois pièces
Kuhlau (Friedrich) (1786-1832) Trio op.119
Leduc (Alphonse) (1804-1868) Trio Concertant N.2 op.76
Lefebvre (Raymond) (1929-2008) Ballade
Liebermann (Rolf) (1910-1999) Trio n.1 op.83 et Trio n. 2
Martinu (Bohuslav) (1890-1959) Trio
Manziarly (Marcelle de) (1899-1989) Trio
Mendelssohn (Felix) (1809-1847) Trio op.49 et op.11
Mozart (Wolgang Amadeus) (1756-1791) Trios
Pertout (Andrián) (1972- ; chilien) Sonus Dulcis
Pierné (Gabriel) (1863-1937) Sonata da Camera op.48
Pleyel (Ignace Joseph) (1757-1831) Trios
Popp (Wilhelm) (1828-1903 ; allemand) Schwanengesang, Romance op. 312
Poulenc (Francis) (1899-1963) Trio
Ravel (Maurice) (1862 -1937) Les chansons Madécasses (avec chanteur), Sonatine en
trio pour flûte, violoncelle et piano (transcription de la harpe au piano)
Ries (Ferdinand) (1784-1838) Trio op.63
Rorem (Ned) (1923- ; américain) Trio en 4
Saariaho (Katia) (1952- ; finlandaise) Cendres
Valle (Jean della) (19-20 ; français) Trio
Walckiers (Eugène) (1793-1866 ; français) Trio en ré mineur op. 97
Weber (Carl Maria von) (1786-1826) Trio op.63

Partager :