Les 10 ans du festival Européen Jeunes Talents

Mes premières armes, je l’ai ai faites grâce aux concerts Jeunes Talents, face à son public enthousiaste et fidèle, au moment où à peine sortie du conservatoire, j’avais besoin de multiplier les expériences à la scène, pour me construire en tant qu’interprète. Des premiers concerts organisés dans la chapelle de l’hôpital Bretonneau, m’enregistrant et écoutant les conseils de mes amis musiciens, au premier Festival Européen Jeunes Talents en 2002, organisé en plein air, ou dans le cadre de la saison...

Continuez la lecture

Concert le lundi 10 mai à Paris

J'ai le plaisir de vous informer de mon prochain concert à Paris, le lundi 10 mai à 21h à l'Archipel. Il s'inscrit dans le cadre d'un festival qui met à l'honneur les deux compositeurs romantiques dont on fête généreusement cette année le bicentenaire de la naissance : Robert Schumann et Frédéric Chopin. Deux grandes sonates seront au programme de ce concert, la "funèbre" de Chopin et la sonate en sol mineur de Schumann, qui reflètent à mon sens les mêmes tourments,...

Continuez la lecture
ravel

Miroirs, un hommage à Ravel

Ce programme s’inscrit dans le sillage de mon précédent enregistrement consacré à Henri Dutilleux (la Sonate) et Karol Beffa (les Études et autres pièces pour piano). C'est là encore un programme de musique française, réunissant cette fois des œuvres de Maurice Ravel qui a marqué de son empreinte le « Répertoire » pour piano du XXe siècle et celles de compositeurs d'aujourd'hui qui lui rendent hommage : Nicolas Bacri, Karol Beffa, Philippe Bodin, Guillaume Connesson, Thierry Escaich, François Rossé et Dimitri Tchesnokov....

Continuez la lecture
Robert_Schumann_1839

Sonate en sol mineur de Schumann

Ce dimanche, j'ai travaillé la Sonate en sol mineur de Schumann. Le bicentenaire de sa naissance n'y est pas pour grand chose, une force irrépressible me poussant souvent à jouer sa musique. C'est un des compositeurs à me faire regretter de ne pas avoir le talent de la composition. Je me sens si proche de sa musique, elle exprime tellement mes propres sentiments qu'il me semblerait pouvoir l'écrire. Elle crie mes angoisses et mes luttes, pleure mes peines, célèbre mes...

Continuez la lecture

Composer un programme

Composer un programme, c’est se construire une identité d’interprète

Au-delà de l’opportunité qu’ils représentent de rencontrer un public, les récitals offrent la possibilité de faire le point sur sa propre construction artistique. Ils sont autant d’étapes qui jalonnent notre quête infinie d’identité de pianiste face à un répertoire immense. Même le grand pianiste Alfred Brendel le confesse dans son livre Musique côté cour, côté jardin :

« La littérature pianistique – même en ne tenant compte que des œuvres les plus éminentes – est trop vaste et trop grandiose pour qu’un seul pianiste puisse prétendre à la « dominer » complètement. Une planification judicieuse – et à longue vue – du répertoire à choisir est donc d’une importance capitale. »

Partager :

De deux à quatre mains : histoire d’une rencontre

AL2aulacJ’ai connu Sophie grâce au festival qu’elle organise chaque année en Normandie “Musique et culture en Calvados-Manche”. Elle m’avait invitée à venir jouer en formation de musique de chambre. Lors de ce même concert, je l’ai entendue interpréter la Quatrième Ballade de Chopin. C’était magnifique. La maîtrise et la musicalité de son jeu m’ont impressionnée. Lorsqu’elle m’a parlé de son prochain festival, je lui ai immédiatement proposé de jouer avec elle, à quatre mains. C’est alors que l’idée d’un concert qui mêlerait prestations communes et solistes nous est venue. Cela permettait de mettre en valeur notre complicité musicale et nos compétences de solistes. Nous avons ainsi conçu un programme de piano à quatre mains autour du répertoire romantique en incluant pour chaque partie une pièce que nous jouions seule, pour moi la Sonate « alla tedesca » de Beethoven, et pour Sophie le premier mouvement de la deuxième Sonate de Rachmaninov. Je crois que cette formule, “De deux à quatre mains” a séduit le public. Le pari était gagné !

Partager :